Présentation

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Derniers Commentaires

Recherche

overblog

Syndication

  • Flux RSS des articles
Mardi 14 juillet 2 14 /07 /Juil 19:18





1. CHRONOLOGIE


873 : Les moines bénédictins du monastère de Corbion situé dans le Perche se réfugient à Blois pour fuir les incursions des Normands. Ils viennent avec le corps de Saint-Lomer.

924 : Les moines reçoivent la disposition d'une église Saint-Lubin.

1114 : Incendie de l'église.

25 Avril 1138 : Le comte de Blois Thibaut IV pose la première pierre.

25 Mai 1186 : Translation des reliques de l'ancienne église dans la nouvelle en présence du comte Thibaut V. L'église n'est pas encore achevée mais elle comprend déjà le choeur, le transept et la dernière travée de la nef, comme toute église conventuelle doit abriter les stalles des moines, le choeur de Saint Laumer est profond. Entouré d'un déambulatoire sur lequel s'ouvrent les chapelles rayonnantes, il correspond au plan des églises bénédictines. Les autres travées de la nef sont encore occupées par l'ancienne église.

1210-1218 : L'église est totalement terminée. L'élévation intérieure des quatre premières travées rappelle celle de la cathédrale de Chartres commencée après 1194. La sculpture du portail est un peu plus tardive.

14° siècle : Construction de la chapelle absidale qui remplace la chapelle d'axe à l'est. Cette longue chapelle est dédiée à la Vierge Marie. C'est là que se fit inhumer Isabelle de France, première femme de Charles d'Orléans.

1356 : Pour se défendre contre l'invasion anglaise, l'église est fortifiée ce qui altère des parties des murs et des portails.

23 Août 1494 : Guy Pot, gouverneur bailli de Blois, Orléans et Tours fonde la chapelle Notre-Dame-de-Pitié dite chapelle du Gouverneur.

19 Septembre 1504 : La chapelle Notre-Dame-de-Pitié est bénie.

1568 : Les Protestants maîtres de la ville de Blois incendient l'église et détruisent les voûtes.

17° siècle : L'abbé Fouquet de La Varenne (1606-1619) et le cardinal de Sourdis (abbée de 1619 à 1629) font restaurer l'église. Le cardinal de Sourdis fait venir les bénédictins réformés de Saint-Maur.

1661 : La grande rose de la façade occidentale est refaite.

1663-1672 : Les architectes Paul et Jacques d'Aménager commencent la construction des bâtiments entourant le cloître.

22 Juin 1663 : Pose de la première pierre des nouveaux bâtiments conventuels.

1702-1723 : L'architecte Guillaume de La Tremblaye termine les bâtiments entourant le cloître et construit le grand corps de logis prolongeant le bras droit du transept.

1796 : Transfert dans l'abbaye de l'Hôtel-Dieu.

1845-1847 : Jules Potier de La Morandière et un certain Pinault construisent des bâtiments autour d'une cour ouverte sur la Loire et reliés au grand corps de logis.

1877-1899 : Les flèches de pierre sont remplacées par des flèches de charpente. Anatole de Baudot restaure l'abbaye.

Juin 1940 : Les vitraux sont anéantis par une bombe

1955-1959 : Les vitraux sont refaits sur les cartons de Max Ingrand, Janssen et Le Chevallier.





2. ARCHITECTURE

Ancienne abbatiale bénédictine connue sous le vocable de Saint-Laumer, l'église de Saint-Nicolas est un monument important de l'art français qui se situe dans la période de transition entre l'art roman, alors à son apogée, et le premier art gothique qui apparaît vers 1130 en Ile de France. L'architecte de Saint-Laumer a été l'un des premiers à utiliser ce nouveau système de voûtement qui par l'emploi d'arcs boutants permet l'ouverture de grandes fenêtres et une hauteur sous voûtes inusitées à l'époque.
La nef, plus tardive, s'inspire de la cathédrale de Chartres et illustre parfaitement cette diffusion du style français qui, parti de l'Ile de France, allait gagner le sud de la France puis rayonner sur l'Europe entière.

EXTERIEURS

Le portail central ouest a conservé ses voussures sculptées et une partie de son décor sculpté. Les vantaux en chêne du portail datent de 1683. Depuis la terrasse du château on peut apprécier l'étagement harmonieux des volumes, la beauté du chevet et l'importance de l'tablissement monastique. La façade ouest, sobre et haute est complétée par deux tours dont les flèches de charpente très haute ont été montées au XIX° siècle.

INTERIEUR

La croisée du transept est couronnée par une coupole nervurée dont les pendentifs sont ornés de niches abritant des statues. La partie romane présente d'intéressants modillons. Le choeur est paré de beaux chapiteaux.
La chapelle axiale de la Vierge abrite une Assomption sculptée par Gaspart Imbert pour l'église aujourd'hui disparue de Bourgmoyen.
Au nord de l'avant choeur, un élément de retable réalisé au XV° siècle représente des scène de la vie de Sainte Marie l'Egyptienne.
Le maître-autel doré provient de Saint-Sauveur.

3. LOCALISATION DES MOBILIERS, STATUES, TABLEAUX...




1

Inscription des fondations de messes dans l’église abbatiale Saint-Laumer.
Cette inscription a été réalisée en 1383 sur de la pierre calcaire
par Pierre de Morvillier, l’aïeul de Jean, chancelier de France.
Il est enterré dans la chapelle Notre-Dame  (située à l’ouest de la chapelle axiale).

2

Huile sur toile, XVIIe siècle,  La Visitation

3

Autel du Sacré Cœur, de style néo-gothique en pierre de 1881

4

Huile sur toile, signée Bonnet d’Anval, 1783, st Ignace, ste Thérèse d’Avilla et st Michel et le dragon

5

Statue, sainte Jeanne d’Arc, de C. Debert 1929

6

Huile sur toile, saint Nicolas bénissant les 3 enfants, fin XVIIIe siècle
(provient peut-être de l’ancienne église Saint-Nicolas)

7

Statue polychrome, en pierre calcaire fin XVIIe siècle, Vierge de Pitié

8

Huile sur toile, milieu XVIIe siècle, adoration des mages

9

Statue en terre-cuite peinte en fausse pierre, XIXe siècle,  saint Marcou

10

Tombeau du comte de Lezay-Marnésia, préfet de Loir-et-Cher (1857)

11

Tableau de retable d’un autel privilégié, le rosaire donné à saint Dominique, vers 1840

12

Groupe sculpté : l’Assomption de la Vierge-Marie, pierre calcaire fin,
par le sculpteur blésois Gaspard Imbert, 1672.
Provient du chœur de l’église abbatiale de Bourg-Moyen

13

Tableau  de l’Immaculée Conception et médaillons retraçant les mystères du rosaire

14

Autel et statue de saint Joseph

15

Peintures murales, vers 1852-1857,
retraçant la fondation de l’abbaye bénédictine de Saint-Laumer à Blois en 924

16

Fonts Baptismaux

17

Statue de sainte Madeleine repentante, un flacon de parfum à ses cotés, tenant un crâne dans sa main gauche
pierre calcaire peinte en fausse pierre. Provient du couvent des carmélites. XVIIe siècle

18

Statue de sainte Thérèse en  pierre, vers 1950, signée Y. Parvillée

19

Retable de pierre calcaire autrefois polychrome représentant  Sainte Marie l’Egyptienne, vers 1450-60.
Commandé par Jean de Prunelé, abbé de l’abbaye Saint-Laumer

20

Représentation du Bienheureux Daniel Brottier, fondateur des Orphelins d’Auteuil

21

Huile sur toile, Jésus au milieu des docteurs du Temple

22

Médaillon ovale de plâtre peint en faux bronze, XIXe siècle

23

Bas-relief en pierre du XVIIe siècle de la  Dormition de la Vierge

24

Autel à la romaine (accessible des 4 cotés), bois doré et plâtre peint en faux bronze.
XIXe siècle et  provenant de la collégiale Saint-Sauveur, restauré et redoré en 1834

25

Deux paires  de candélabres, bois doré, provenant de la collégiale Saint-Sauveur XVIIe et XIXe siècle

 





Pour réaliser cet article je remercie le Diocèse de Blois qui via son site internet m'a fourni de précieuses informations ainsi que Monsieur Bruno Guignard qui, comme à l'accoutumé, m'a énormément aidé grâce à son immense connaissance de la ville de Blois.

Les clichés actuels de l'église Saint-Nicolas sont de Véronique Coulibaly.


Par VERONIQUE COULIBALY
Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés