Ma rencontre avec Yves et Dédé

Publié le par VERONIQUE COULIBALY



Yves et Dédé, deux jardiniers passionnés

Suite à mon article sur les Jardins Familiaux j'ai voulu aller à la rencontre de ceux qui ont la chance de pouvoir disposer d'une parcelle. Le long du boulevard Marc et Robert Augé, j'avais repéré des Jardins que j'avais bien l'intention d'immortaliser à la gloire de ceux qui s'y investissent. A peine descendue de mon auto j'ai été apostrophée fort sympathiquement par un homme d'une quarantaine d'années. Lorsque je lui ai expliqué ma démarche il s'est empressé de me montrer son merveilleux potager dans lequel, en plus d'un emploi, il travaille chaque jour de l'année. Des choux, des poireaux, des tomates et tant d'autres légumes sont cultivés ici de façon "bio", le sol étant seulement enrichi par le compost "maison". Merveilleusement bien agencé, tiré à quatre épingles, sans l'ombre d'une mauvaise herbe, le potager d'Yves, est un exemple réussi de "jardin familial". Yves en est très fier car cela lui a déjà permis de réaliser 250 bocaux et ce n'est pas terminé car la saison est loin d'être achevée. Yves est tellement passionné qu'il s'offre même le luxe de faire pousser des légumes oubliés tels que les topinambours dont les tiges géantes sont fort surprenantes. Très vite nous avons été rejoints par Dédé, son voisin, agréable jeune retraité, aussi bavard que nous et surtout très généreux dans les renseignements utiles qu'il nous donne pour acquérir ce genre de jardin. La parcelle de Dédé est aussi bien entretenue que celle de son ami mais avec également beaucoup de fleurs encore épanouies, tandis que la floraison des glaïeuls d'Yves étaient arrivés à leur terme. Récupération d'eau, compost "maison", nos deux jardiniers sont vraiment très respectueux de la nature et avouent que le fruit de leur récolte n'est que le résultat du travail des muscles, de beaucoup de sueur ainsi qu'énormément d'heures passées.
Il est vrai que ce genre d'ouvrages réclament un courage considérable, une volonté de faire fructifier en dépit des aléas climatiques, de la fatigue, des heures déjà accomplies au sein d'une profession, mais lorsque l'on a la chance d'admirer la concrétisation, la fierté est réellement au rendez-vous.
Pour ce reportage je tiens vraiment à remercier Yves et Dédé pour leur gentillesse, tout le soleil qu'ils dispensent dans leurs contacts et surtout leur très beau travail. Chapeau les artistes !


Le jardin de Yves


Le jardin de Dédé


La cabane de Dédé avec les bidons de récupération d'eau


Les topinambours de Yves et, à droite, sa zone compost

Clichés Véronique Coulibaly

Publié dans NEWS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article