Fêtes et crimes à la Renaissance : la Cour d'Henri III

Publié le par VERONIQUE COULIBALY

 

FETES-ET-CRIMES.jpg

 

À la fin du XVIème siècle en France, crimes politiques et guerres de Religion contrastent avec les fastes et les fêtes de la Cour.

Portraits peints et sculptés, tapisseries, tableaux historiques, gravures et libelles de propagandes, armes et armures, objets d’art prêtés par de nombreux musées français ou étrangers et des collectionneurs privés font revivre cette époque troublée. Scénographiques et multimédia renouvellent l’image de Catherine de Médicis et d’Henri III, roi mal aimé, souvent enfermé dans une légende rose ou une légende noire.

Nombreuses animations pendant la durée de l’exposition (spectacles d’escrime, bals, danses, musique ancienne, visites contées…).

Grand bal renaissance le samedi 12 juin 2010.


S'il n'a pas façonné l'architecture du château de Blois comme ses prédécesseurs, Henri III, roi de France de 1574 à 1589, a pourtant marqué son histoire. Il y convoqua à deux reprises des Etats généraux et y fomenta l'assassinat de son rival politique, le duc de Guise. Comme le souligne Pierre-Gilles Girault, conservateur adjoint et commissaire de l'exposition en collaboration avec Mathieu Mercier, de l'université de Valenciennes, "on a oublié cette deuxième moitié du siècle, tourmentée par 50 ans de guerre civile. Or pour Blois, c’est une période très importante, d'autant qu’Henri III est le dernier roi à résider dans le Val de Loire."

Fêtes et crimes, thèmes contradictoires ?

Cette exposition vise à présenter une période tout en contrastes, alliant fêtes somptueuses, guerres fratricides et pratiques politiques où l'assassinat était monnaie courante. C'est la première fois qu'un événement de cette envergure est consacré à cette période. Y seront présentés à la fois les nouvelles acquisitions du château, un ensemble exceptionnel de représentations sur le thème des bals et d’objets du

XVIe ainsi que des tableaux jamais exposés en France, venus spécialement de Pologne.

C'est aussi l’occasion de mettre en perspective notre perception contemporaine  de cette période et l'image qui en fut dominante jusqu'au XIXe siècle.

Celle du dernier des Valois, souffreteux et maniéré, que l'on oppose à son successeur, le Bourbon Henri IV, personnalité forte et virile. "Il s'agit d’éduquer le regard du visiteur, poursuit Pierre-Gilles Girault, pour lui montrer qu'une même période peut être vue différemment selon les époques."

Une exposition accessible à tous

L’exposition, théâtralisée et didactique, jette la lumière sur un XVIe siècle teinté à la fois de l’or des fastes de la Cour et du sang des guerres de Religion.

Conçue tant pour un public familial que de connaisseurs, la scénographie fait entrer les thématiques abordées en résonance avec les pièces du château.

L'assassinat du duc de Guise est ainsi évoqué dans la chambre d'Henri III, là même où il se déroula, en 1588.

Alain Germain, homme de théâtre, écrivain et muséographe, a créé des  saynètes mises en lumière, conférant un aspect théâtral au parcours. Et les enfants ne seront pas en reste : un livret jeu leur proposera de se lancer dans leur propre enquête pour résoudre d'épineuses énigmes.

Enfin, les visiteurs pourront se plonger dans des livres d'époque généralement inaccessibles grâce à des "feuilletoirs numériques". "Nous souhaitons provoquer une rencontre bénéfique entre culture et tourisme", souligne Marc Gricourt. "Notre approche est rigoureuse mais le propos se veut ludique. Le public est là pour

passer un bon moment en famille", conclut Christophe Degruelle, adjoint au Maire, en charge de la Culture et du Tourisme.

Grâce à cette exposition conçue et financée par la Ville, Blois affirme son statut de ville touristique et culturelle. Parions qu'à l'issue de l'exposition, Henri III sera enfin perçu par les Blésois comme une figure incontournable de la ville !

 

Du 8 mai au 24 août 2010

Château royal de Blois

Tarifs : 9,50 € / 7,50 €

L’entrée comprend un accès au château, au musée des Beaux-Arts, à l’exposition et au spectacle d’escrime ancienne.

Porteurs du Pass Ville de Blois : entrée gratuite

Informations au 02 54 90 33 33 ou suivre le lien 

 

 

Delaroche--Assassinat-du-duc-de-Guise--F_-Lauginie-2007-.jpg

 

Anonyme 16e, Bal a la cour (Lauginie 2007)

Publié dans SORTIES A BLOIS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article