La nouvelle carte scolaire

Publié le par VERONIQUE COULIBALY

 

ECOLES-BLOIS2.jpg

 

 

Comme préciser dans le dernier « Blois Mag », dans lequel un dossier complet est consacré à l’avenir des écoles blésoises, c’est à l’issue d’une longue étude (de novembre 2008 à décembre 2009) que le conseil municipal du 22 mars 2010 a voté la restructuration de la carte scolaire de notre ville. Les premières mesures entreront en vigueur dès la rentrée de septembre 2010.

Notre maire, Mr Marc Gricourt, précise que c’est un travail de concertation et d’analyses plus que complet qui a été effectué avant que ne soient prises les décisions actuelles. Ces dernières auront pour objectif non seulement d’optimiser les dépenses mais également de favoriser la mixité sociale, d’améliorer l’équité entre les diverses écoles, donc des élèves, et de respecter au mieux les enjeux du développement durable.

 

CARTE SCOLAIRE

Les changements à venir


1. Quartier Sud

 Etat des lieux

Une population scolaire qui risque de diminuer (vieillissement de la population), peu d’opérations d’aménagement possibles suite aux risques d’inondation.

28% des élèves du quartier scolarisés dans le privé.

Une école du hameau (Bas-Rivière) à 152% de ses effectifs théoriques.

L’avenue Wilson : un obstacle entre les écoles de Clérancerie et Marcel Bühler pour les parents ayant des enfants dans les deux écoles.

Une perte d’effectifs dans l’école de Clérancerie.

Ce qui va changer

Création d’un secteur commun dans le quartier de la Motte, pour permettre un éventuel renfort des effectifs à l’école de Clérancerie et alléger l’école de Bas-Rivière. Les parents habitant le secteur de la Motte peuvent, au choix, scolariser leur enfant soit à l’école de Clérancerie soit à l’école de Bas-Rivière.

Suivi des évolutions de la population et aménagements de la carte scolaire à prévoir dans les années à venir (réflexion à moyen terme sur la possibilité de disposer de deux groupes scolaires de chaque côté de l’avenue Wilson.


2. Quartier Ouest

 Etat des lieux

Deux quartiers en un : Cabochon et Grouëts

Une école avec des triples niveaux située dans un bâtiment atypique : les Grouëts.

Trois écoles proches : Molière, Quinière et Foch, dont deux avec de l’espace disponible (Foch et Quinière).

Des mesures d’ajustements à la réalité sont nécessaires à court terme, une réflexion plus globale à moyen terme.

Ce qui va changer

Le carré formé par les rues Cabochon et Galliéni est intégré au secteur Foch.

Veille sur la situation des écoles du quartier Foch-Quinière-Molière (évolution des effectifs et de la mixité socio-économique).

Maintien en l’état du secteur des Grouëts (dernier service public du hameau).

Réduction du secteur Molière au profit des Grouëts pour ajuster les effectifs au regard de la capacité physique de l’école.

La partie Ouest de l’ancien secteur commun Grouëts-Foix est rattaché à l’école des Grouëts.


3. Quartier Nord

 Etat des lieux

Le quartier de résidence de 54% des élèves blésois.

Des écoles « pleines » : Charcot, Jules Ferry, Tourville.

Des bâtiments en mauvais état : Hautes Saules, Mandela, Croix-Chevalier.

Un enjeu de mixité sociale et de réduction de la densité de l’habitat du quartier.

Des écoles très proches.

Un redécoupage complexe devant intégrer l’état des écoles, les incertitudes liées aux effets à moyen terme du PRU, la difficulté de « découpage » d’un immeuble…

Décisions

Maintien pour un an de l’actuel découpage scolaire afin d’affiner les mesures à prendre. Concertation à engager avec les directeurs d’écoles et l’inspection académique pour définir le meilleur découpage possible.

Fermeture de Nelson Mandela d’ici deux ans et préparation de cette fermeture.

Etude sur l’état des bâtiments de Croix-Chevalier avant décision de remise en état ou fermeture.


4. Quartier Est

 Etat des lieux

La population scolaire a diminué de 32% en 10 ans, avec le même nombre d’écoles.

Des écoles peu remplies.

35% des élèves sont scolarisés dans le privé (17% sur la ville)

L’avenue Maunoury dessine deux quartiers.

Une école en retrait (Robert Cartier) et une école enclavée dans son quartier dont l’attractivité est plus faible (Marguerite Audoux).

Ce qui va changer

Fermeture de l’école Robert Cartier pour plusieurs raisons : des effectifs très faibles, constitués pour moitié d’élèves hors secteur, une position excentrée à l’Est en limite de commune, un coût par élève le plus élevé et équivalent au double de la moyenne des écoles primaires. Le secteur sera réparti entre le groupe scolaire Picardie/Mardelle (au nord de la rue du Lieutenant Godineau) et la primaire Audoux (partie sud). Ce choix a privilégié la logique de groupe scolaire et pris en compte la position centrale du groupe Picardie/Mardelle dans le quartier.

Redécoupage du quartier en deux secteurs (Picardie/Mardelle et Audoux) orientés Nord-Sud, pour encourager la mixité sociale, avec un aménagement sécurisant de l’avenue Maunoury.


5. Quartier Centre

 Etat des lieux

Une population scolaire en hausse.

Deux écoles en plein centre-ville (Remparts et Victor Hugo) et deux autres plus excentrées (Foix et Raphaël Périé).

Une perte d’effectifs à Victor Hugo.

Un problème d’espace dans les écoles maternelles (Foix et Remparts).

Le secteur de Raphaël Périé trop petit par rapport à la capacité d’accueil de l’école.

Ce qui va changer

Extension du secteur Raphaël Périé à l’Est jusqu’à la rue d’Auvergne et au Nord en intégrant l’Ilot Laplace. Le secteur actuel Périé est trop petit pour assurer les effectifs de l’école (50% des élèves sont hors secteur). Volonté de l’étendre progressivement.

La partie du secteur Foch située au Sud de la voie ferrée est rattachée à l’école du Foix, en raison notamment de l’obstacle que constitue la ligne de chemin de fer.

La partie Est de l’ancien secteur commun Grouëts-Foix est rattachée à l’école du Foix.

Le centre administratif et la partie du secteur du Foix située à l’Est de la rue Robert Houdin sont rattachés au secteur Remparts/ Victor Hugo.

 

ECOLES-BLOIS3.jpg

 

Source : Blois Mag

Publié dans NEWS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article